dimanche, novembre 27, 2022

5 questions à Xavier NIEL…

5 questions d’Antilla à M. Niel, lors de l’arrivée de Free à la Martinique. L’essentiel, vous le savez déjà…

Vous êtes l’homme des médias, pas seulement de téléphonie, vous avez commencé il y a de nombreuses années, vous avez participé à la démocratisation de la téléphonie, vous avez été très probablement le premier à avoir démocratisé des offres de prix bas intéressants pour le public, d’abord en métropole maintenant en Martinique, comment ça s’est passé ?

L’Equipe Free Caraibe

J’ai commencé à 17 ans, cela fait 38 ans que je fais de la téléphonie. L’idée de base de notre installation ici était de se dire, bien qu’implanté depuis longtemps dans l’hexagone en « cassant les prix », que nous étions injustes, car avions « oublié » des territoires. Nous avons alors d’abord réussi à racheter un opérateur à la Réunion, ce qui nous a permis d’y baisser les prix, puis avons pris la décision de poursuivre dans les Caraïbes françaises. Nous avons remporté un appel d’offre de l’ANFR pour délivrer de nouvelles fréquences ; ça a été le début du parcours du combattant.

Parcours du combattant ?

Après cinq ans de lutte, avec des personnes et entreprises qui nous ont incroyablement compliqué la vie et l’installation, nous avons réussi. Nous y sommes. Le discours de ces personnes était «  amusez-vous à la Réunion, mais ne venez pas dans les Caraïbes ». Ce fût vraiment très compliqué pour nous, et ça a pris un peu plus de temps. Maintenant « NOU LA ! » et bien présent avec des magasins physiques et internet. Le public est ravi, nous leur apporterons dorénavant un impact fort sur leur pouvoir d’achat.

Vous espérez avoir combien de parts de marché ?

Si vous me demandez de choisir entre : « est-ce que nous préférons n’avoir que 1% de parts du marché et que tous les Martiniquais gagnent 500 euros de pouvoir d’achat » ou alors « avoir 100% de parts du marché et pratiquer des prix abusifs », je préfère la première solution. Nous sommes là pour rendre service, malgré toutes les difficultés rencontrées. Nous avons eu la ténacité et une détermination incroyable. Une équipe formidable, une équipe soudée.

En parlant de ténacité, si vous avez réussi à installer Free en Martinique c’est parce que vous, le patron, êtes quelqu’un d’obstiné, comme on dit ici de têtu, que pourriez-vous donner comme conseils aux chefs d’entreprise, peu importent leurs domaines ?

J’ai de la chance, il ne faut jamais oublier ce phénomène de chance ; après oui nous avons été têtu, mais c’est la volonté d’une équipe parce que tout le monde était focalisé sur le même sujet. À force d’entendre  « Il n’y a pas de place ici, n’y allez pas, ne venez pas », vous avez encore plus envie de le faire, c’est plus motivant. À un moment ce n’est même pas un sujet financier, on s’est dit qu’il faut qu’on soit capable d’y aller puisqu’on nous a tellement bloqué, alors nous sommes venus, nous sommes là ! Et la concurrence peu commencée.

Si je vous dis Martinique, vous me répondez quoi ?

Soleil.

Philippe Pied

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Advertisement -spot_img

Latest article

%d blogueurs aiment cette page :
Antilla1

GRATUIT
VOIR