lundi, janvier 30, 2023

Une enquête cite le manque de confiance parmi les raisons de l’hésitation à la vaccination à Sainte-Lucie

Une enquête menée dans six pays des Caraïbes, dont Sainte-Lucie, a révélé que le choix individuel et le manque de confiance sont les principaux facteurs qui alimentent la réticence à la vaccination contre la COVID-19 dans ce pays.

L’UNICEF et l’USAID ont chargé Caribbean Development Research Services Inc (CADRES) de mener l’enquête à Sainte-Lucie, à la Barbade, à la Dominique, à la Grenade, à Saint-Vincent-et-les Grenadines et à Trinité-et-Tobago en octobre et novembre 2021.

Il a exploré l’étendue et les raisons de l’hésitation au vaccin COVID-19 et si quelque chose peut changer l’esprit de ceux qui hésitent à prendre les vaccins.

La partie Sainte-Lucie de l’enquête impliquait une interaction en face à face avec 800 participants, répartis uniformément entre hommes et femmes et trois tranches d’âge.

Selon le document, 54% ont déclaré être parents. La majorité avaient un emploi, avaient une éducation de niveau secondaire et 11 % ont déclaré être au chômage à cause de la COVID-19.

Les répondants ont cité la méfiance due à la vitesse de développement des vaccins et l’incertitude sur les effets à long terme comme raisons de l’hésitation précoce.

Mais faire plus de recherches et parler à un médecin sont apparus comme les principaux facteurs qui ont changé d’avis.

Lorsqu’on leur a demandé si leur opinion sur la prise d’un vaccin avait changé au fil du temps, 62% des personnes non vaccinées ont répondu non, bien que 21% aient déclaré qu’elles étaient désormais plus enclines à se faire vacciner.

Mais dix-sept pour cent ont dit qu’ils étaient moins enclins à le faire.

En outre, l’enquête a révélé que les personnes interrogées s’appuyaient principalement sur les réseaux sociaux et les recherches personnelles sur Internet pour éclairer leur décision de rester non vaccinés.

Les auteurs du document recommandent que les stratégies de communication répondent aux préoccupations critiques, ciblent le profil démographique des non-vaccinés et affinent l’utilisation de personnalités non gouvernementales et d’influenceurs.

L’enquête a également indiqué que le suivi de la vaccination était nécessaire pour déterminer si les stratégies fonctionnaient.

Jusqu’à présent, Sainte-Lucie n’a atteint qu’une couverture vaccinale complète de 27,7 parmi sa population malgré les appels passionnés du Premier ministre Philip J. Pierre et d’autres responsables au milieu d’une cinquième vague de COVID-19 qui a inondé l’île d’une forte augmentation sans précédent des cas de virus. .

- Advertisement -spot_img

More articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Advertisement -spot_img

Latest article

Antilla1

GRATUIT
VOIR